68 enfants de Crevant entre 19 et 35 ans sont partis pour ne pas revenir du Front où les attendait une guerre terrible. D’autres eurent la chance d’échapper au massacre, mais furent marqués à jamais par les blessures physiques et morales.

Une famille fut particulièrement touchée dans sa chair et dans son élan de vie. Joseph Cutard et son épouse, Solange Laurent avaient trois fils : ils les perdirent tous les trois ; ils avaient un commis, Joseph Génit : lui aussi est tombé à l’ennemi.

Joseph Cutard avait fait moderniser le moulin des Esserts, dont il était propriétaire, vers 1912, pour travailler en famille et développer la production, en passant de la farine pour animaux à la farine de consommation pour l’homme. Il livrait beaucoup de boulangers (Aigurande, La Châtre, St Denis de Jouhet, Ste Sévère,…). Ses fils, Alexandre, Louis et Léon travaillaient avec lui et un commis, Charles Génit, avait été engagé. Lorsque la guerre fut déclarée, les quatre rejoignirent leur unité et n’en revinrent pas.

Le moulin fut repris par le gendre de Joseph. La ferme du Chaprenet continua d’être exploitée par la Veuve de Louis et son fils Paul. Joseph acheta une petite maison, Place de l’église à Crevant où il prit sa retraite. C’est là que Paul vint aussi sur ses vieux jours avec son épouse Mme Marie-Louise Cutard qui y vit toujours.

Alexandre né le 18 avril 1891, mobilisé au 125ème régiment d’infanterie, fut tué à l’ennemi en Meurthe et Moselle, à Réméréville. Mort pour la France le 24 août 1914.

Léon né le 14 janvier 1895, mobilisé au 13éme Régiment d’infanterie, fut tué à l’ennemi dans la Meuse, à la Tête à vache, forêt d’Apremont. Mort pour la France le 12 mai 1915.

Louis né le 26 mai 1888, époux de Clémentine Chauvet, mobilisé au 85éme Régiment d’infanterie, prisonnier à Ulm en Allemagne, mort au Seuchenlazarett d’une maladie contractée en captivité. Mort pour la France le 11 décembre 1918.

Charles Génit, né le 19 février 1887, mobilisé au 290éme Régiment d’infanterie, fut tué à l’ennemi à Ypres en Belgique. Mort pour la France, le 3 novembre 1914.

Les corps de Louis et Léon sont enterrés à Crevant. Leur père Joseph est allé les chercher. Léon, tué au combat le 12 mai 1915, en forêt d’Apremont, a reçu la médaille militaire. Le corps d’Alexandre n’a jamais été retrouvé. Charles Génit est aussi enterré à Crevant.