header-image
Rechercher

Adresse & Contact

Notre adresse

Place de l'eglise. 36140 Crevant

L’église est ouverte tous les jours entre 9h et 18h (à la tombée de la nuit en hiver)

Correspondante : Mme Jeanne MEROT (Tél : 02 54 30 23 93)
Pour des obsèques ou un célébration contacter le presbytère de La Châtre (0254480228)

Messes :

3e dimanche de janvier (St Antoine)
1e samedi de mars
Le samedi des Rameaux
1e samedi de mai
1e samedi de juillet
2e dimanche d’aout (Pèlerinage ND d’Ouhant)
1e samedi de septembre
La veille de la Toussaint
1e samedi de décembre
Le jour de Noël

Histoire de l’église

Télécharger le fascicule de l'église

 

La première mention de l’existence d’une église à Crevant date de 1090.

La construction de celle ci, de style roman, date de la fin du 13ème siècle. Elle est bâtie en pierre de taille provenant des carrières du pays. Les curés et certains fidèles pouvaient se faire inhumer dans le choeur de l’ église.

En 1869, la tour du clocher étant toujours dépourvue de flèche, le conseil municipal vota une imposition extraordinaire pour cette construction. L’ Etat apporta une aide de 600 francs. En 1925, une horloge fut installée sur le clocher.

Le 12 juin 1926, l’ église fut inscrite à l’ inventaire supplémentaire des monuments historiques. On honorait dans cette église Saint Antoine l’ Ermite. La messe de St-Antoine, fin janvier, est toujours dite ici. Aujourd’hui, l’ église a pour patron Saint Aubin (né en 468).

Restaurée – grâce au legs de Jean Ravaud, décédé en 1998, en donnant ses biens à la Commune, aux fins de rénover et entretenir l’église, et à des subventions de l’Etat et du Département- elle a retrouvé la fraîcheur de peintures du XIX° siècle dans la chapelle de la Vierge.

Des décors peints au XVIème siècle, mis à jour par les récents travaux, recouverts à diverses époques, partiellement conservés, ont été restaurés dans la nef et le chœur. Des frises et bandeaux sont ornés de dessins géométriques ou de motifs végétaux. Une litre de deuil laisse transparaître un blason. Ni représentation de Saints, ni scène biblique, pas de symétrie systématique, des fantaisies d’artistes, peut-être des réutilisations de pierres, sans attention particulière après une destruction accidentelle
(ex.: Croix de Malte non centrée bien qu’unique).

Dans le chœur, un blason du XIIIème siècle (côté sud) et un double blason plus récent (côté nord) non identifiés.

Malcare WordPress Security